Leadership d’équipe : Comment diriger une équipe de manière optimale ?

Tout le monde pense différemment. Ce qui motive un employé a tendance à tirer l’autre vers le bas. Par conséquent, les managers doivent montrer leur côté flexible lorsqu’ils dirigent une équipe et faire dépendre leur comportement de leadership de la situation, de l’employé respectif et de la tâche à maîtriser. C’est le principe du leadership situationnel.

La communication interne et externe s'accompagnent l'une l'autre

Il existe essentiellement quatre styles de leadership principaux :

  1. Récit

    Dans ce style de leadership, le manager dit aux employés ce qu’ils doivent faire et comment ils doivent le faire. Il part du principe que les salariés sont incapables d’agir de leur propre initiative.

  2. Vente

    Avec ce style, il y a plus d’échanges entre les managers et les employés. Le leader « vend » ses idées et son message pour convaincre les membres du groupe de soutenir l’approche.

  3. Participant

    Dans cette approche, le leader donne peu d’instructions et laisse l’équipe jouer un rôle plus actif dans le développement d’idées et la prise de décisions. Ce style est souvent perçu comme trop doux par les employés car il leur laisse le choix de bien faire le travail ou non.

  4. Déléguer

    Ce style de gestion d’équipe se caractérise par une approche de gestion plutôt non bureaucratique. Les membres de l’équipe prennent les décisions et assument la responsabilité des processus. Le leader a plus une fonction de coaching et de modération.

Alors que les managers utilisaient le même style de leadership pour chaque employé dans leurs tâches de gestion, c’est maintenant différent. Les théories de gestion plus récentes telles que l’approche du leadership situationnel supposent qu’il est plus efficace de faire dépendre le comportement du leadership de la situation respective.

La communication interne et externe s'accompagnent l'une l'autre

Pour ce faire, cependant, les gestionnaires doivent savoir quel style de leadership d’équipe est approprié dans quelle situation. Un style plus “prescriptif” basé sur le principe de la narration peut être nécessaire, par exemple, au démarrage d’un nouveau projet. Dans cette phase, les membres individuels de l’équipe n’ont pas encore une vue d’ensemble afin de pouvoir travailler de manière indépendante. Vous êtes toujours dépendant des instructions du gestionnaire.

Mais cela changera au cours du projet. Après quelques jours ou semaines, les membres individuels de l’équipe auront généralement suffisamment d’expérience pour contrôler les processus de manière plus indépendante. Désormais, le manager peut passer à une approche plus délégante et, à un moment donné, transférer complètement la responsabilité.

La communication interne a deux fonctions principales

Le manager peut non seulement adapter son style de leadership au déroulement d’un projet, mais aussi aux besoins de chaque employé. Certains membres de l’équipe peuvent être des libres penseurs et avoir besoin de moins de directives dès le départ, tandis que d’autres peuvent se sentir assez à l’aise lorsqu’ils reçoivent des tâches claires du manager tout au long du projet.

Tout le monde est différent et a besoin de libertés ou de directives différentes. Mieux un manager peut sympathiser avec un employé et lui offrir le style de leadership dont il a besoin, mieux il sera performant.

Chaque équipe a sa propre dynamique qui peut affecter la productivité. Si les managers donnent à leurs employés la liberté de déterminer comment ils veulent faire leur travail, ils peuvent souvent se démarquer de leurs collègues et obtenir plus de succès. En effet, les équipes autodirigées sont très productives car motivées à travailler. Il est donc important que le leadership ne consiste pas à faire des micro-manœuvres, mais plutôt à faire confiance aux compétences de l’équipe et à les motiver au mieux de leurs capacités si nécessaire

Qu'est-ce qu'une communication efficace dans les entreprises ?

L’approche de leadership situationnel évite ainsi une approche unique et, contrairement aux approches de gestion précédentes, reconnaît qu’il existe de nombreuses façons différentes de diriger une équipe. Pour ce faire, les managers doivent être capables de prendre le point de vue des membres de leur équipe et de décider spontanément quelle approche est la plus efficace à quel moment.

C’est une question complexe, mais qui peut être apprise dans la formation en leadership. Ainsi, les managers potentiels ou expérimentés apprennent, par exemple, qu’il existe certains indicateurs clés qui doivent être mis en balance afin de décider du bon style de gestion.

Ces indicateurs sont :

  • Les tâches à accomplir (le niveau de défi)
  • La situation actuelle (est-elle stable ou est-elle en train de changer ?)
  • Le profil des membres respectifs de l’équipe (sont-ils des penseurs indépendants ou préfèrent-ils travailler en détail avec les instructions du chef d’équipe?)
  • La motivation des collaborateurs d’une équipe (sont-ils motivés en interne et donc ouverts à de nouveaux challenges, ou ont-ils besoin d’une motivation externe ?).

Les gestionnaires doivent utiliser leur expérience pour évaluer correctement tous ces facteurs. C’est pourquoi le leadership situationnel demande beaucoup de confiance en soi de la part du manager. Si quelqu’un prend la responsabilité de diriger une équipe existante sans bien connaître les membres individuels, il ne réussira pas – quelle que soit la qualité de ses connaissances théoriques,

Afin de diriger une équipe le plus efficacement possible, un gestionnaire doit mettre en œuvre avec souplesse l’orientation du leadership et adapter son style de leadership à chaque situation individuelle. L’approche du leadership situationnel fournit une bonne ligne directrice pour cela. Cependant, ce n’est pas une “solution brevetée” qui peut être appliquée aussi bien dans toutes les situations. Les managers doivent donc recevoir une formation spécifique sur la manière d’appliquer ce modèle au travail.

3 indicateurs clés pour le leadership d'équipe situationnelle

#1 Faites attention à la dynamique de groupe dans les équipes

Les facteurs interpersonnels tels que la dynamique de groupe au sein d’une équipe jouent un rôle important dans le choix de la meilleure approche. Une équipe qui manque d’efficacité et de productivité est plus susceptible de bénéficier d’un style qui repose sur l’ordre, des règles et des rôles clairement définis. Un groupe productif de personnes hautement qualifiées, en revanche, bénéficie d’un style plus démocratique qui permet aux membres du groupe de travailler de manière indépendante et de participer aux décisions organisationnelles.

Les équipes les plus efficaces sont celles dans lesquelles les membres sont autonomes et peuvent prendre des décisions quel que soit le rôle de leadership et que l’équipe ait déjà l’expérience de projets comparables ou qu’ils soient suffisamment confiants pour relever eux-mêmes ce défi.

Une communication efficace est ici cruciale. Les managers qui misent trop sur les activités de team building courent le risque de passer trop de temps à créer des liens émotionnels entre les membres de leur équipe, ce qui peut être contre-productif lorsque tout le monde s’entend déjà bien.

#2 Considérez la tâche

Lors du choix d’un style de leadership, un manager doit également prendre en compte la tâche à accomplir. Les tâches professionnelles peuvent aller du simple au complexe. Par conséquent, le manager doit avoir une idée claire de ce qu’implique exactement la tâche afin de déterminer si votre équipe a besoin de directives claires ou si elle peut effectuer les tâches de manière indépendante. Si une équipe a réussi dans le passé sur des projets ayant des besoins similaires, le responsable peut vouloir leur donner plus de liberté.

À l’inverse, lorsque les nouvelles recrues ont besoin de formation ou que l’alchimie entre les membres de l’équipe n’est pas bonne, les managers doivent opter pour une approche plus directe.

Un style de leadership optimal doit également tenir compte des capacités de travail respectives des membres de son équipe pour mener à bien la tâche. Par exemple, les personnes ayant de bonnes aptitudes sociales sont susceptibles de bien travailler dans un environnement collaboratif moins structuré. En revanche, ceux qui font partie d’équipes dotées de compétences techniques peuvent avoir besoin de plus de conseils de la part de leurs gestionnaires pour être productifs.

Le leadership situationnel ne signifie pas être autoritaire ou démocratique. Il s’agit de trouver la bonne chose

# 3 Tenir compte de la mentalité de chaque membre de l’équipe

Non seulement il est très important d’être conscient de la dynamique de groupe dans n’importe quelle taille d’équipe, mais vous devez également garder un œil sur les préférences de chaque membre de votre équipe en même temps. De plus, les managers doivent prendre en compte la mentalité et les traits de personnalité de chaque employé. En d’autres termes: la mentalité de l’individu est-elle adaptée pour effectuer une tâche de manière indépendante et dans quelle mesure la volonté est-elle de le faire?

Il y a des gens qui ont besoin de plus de motivation que d’autres. Ils peuvent être introvertis et peu confiants, ou ils peuvent avoir besoin de plus de supervision pour continuer. Il est important que les managers comprennent les besoins et adaptent leur style de leadership en conséquence. Chaque employé est différent, les managers doivent donc garder cela à l’esprit lors de la planification des projets. Chaque membre de l’équipe réagit également différemment aux commentaires des collègues de l’équipe, tels que les éloges et les critiques.

Déléguer une tâche à un membre de l’équipe désireux mais incapable d’y faire face seul est la garantie d’un échec. La capacité d’évaluer le caractère de chaque collègue permet au manager de choisir la meilleure approche de gestion pour aider les employés à atteindre leurs objectifs.

Qu'est-ce qu'une communication efficace dans les entreprises ?

La qualité des équipes et de leur travail d’équipe, le degré d’accomplissement des tâches définies et les méthodes utilisées pour apporter des solutions dépendent dans une large mesure de la structure (composition de l’équipe) et du développement de l’équipe. Voici quelques conseils sur les questions que vous pouvez vous poser à vous-même et à votre équipe:

  1. Quels objectifs voulez-vous atteindre avec votre équipe ?
  2. Quelle est la taille optimale de l’équipe pour les tâches données?
  3. Quelle est la motivation des membres ?
  4. Y a-t-il des conflits entre les membres ou y a-t-il d’autres problèmes qui pourraient affecter leur façon de travailler ensemble?
  5. Connaissez-vous bien votre équipe et ses forces et faiblesses individuelles?
  6. Tous les membres peuvent-ils contribuer selon leurs capacités ?
  7. Avez-vous suffisamment de temps pour une bonne planification et des réunions de suivi selon les besoins de l’équipe?
  8. Que devez-vous considérer pour tirer le meilleur parti de vos employés?
  9. Quels sont les bons outils de collaboration en fonction de l’objectif de l’équipe ?

Conclusion

Le leadership situationnel est une forme flexible de Direction d’équipe et exige une grande capacité d’adaptation de la part des dirigeants. Vous devez être capable de passer d’un style de leadership à un autre de manière ponctuelle pour répondre aux besoins changeants de votre organisation et de votre personnel. Cela demande beaucoup d’instinct, mais cela s’apprend. Comme c’est bien qu’il s’adapte parfaitement à ce sujet spécial Formation en leadership donne.

Les entreprises bénéficient d’un chef d’équipe capable de déterminer le meilleur style de leadership dans une situation particulière et de tirer le meilleur parti de leurs employés.

Lorsque les employés sentent qu’ils ne sont pas assez interpellés par leurs managers, ils se désintéressent ou deviennent démotivés. Cependant, les managers doivent également veiller à ne pas trop augmenter le niveau de stress des employés en même temps. Les employés peuvent être dépassés lorsque leurs gestionnaires les poussent constamment à leurs limites.

En tant que manager d’une entreprise, il est important de trouver un équilibre entre guider vos collaborateurs par votre exemple et assumer des tâches que d’autres peuvent tout aussi bien faire pour vous.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site web. Veuillez lire notre politique de confidentialité pour plus d'informations.